ACTUALITÉS  חדשות

Shabbath Houqat

Nous entrerons dans le shabbath vendredi 30 juin 2017 à 21h39 et en sortirons le samedi 1er juillet à 23h03.

La parashah Houkat (Nombres 19,1 à 22,1) s'ouvre sur la description du mystérieux rituel de la vache rousse.

Miriam meurt et est enterrée à Kadesh.

Le peuple se plaint à nouveau du manque d'eau. Dieu demande à Moïse et Aaron de parler au rocher afin d'en faire jaillir de l'eau, mais Moïse frappe le rocher de son bâton. L'eau jaillit mais Dieu reproche à Moïse et Aaron de ne pas L'avoir sanctifié aux yeux du peuple et leur fait savoir qu'ils n'entreront pas en Terre Promise. Cet endroit est nommé "eaux de Mériba". Aaron meurt au Mont Hor, son fils Eléazar lui succède comme Grand Prêtre. Les Israélites se rebellent à nouveau, et Dieu leur envoie des serpents venimeux. Moïse fabrique un serpent de bronze qui permet de sauver le peuple. Les Israélites livrent et gagnent plusieurs batailles.

La haftarah du shabbath Houqat est tirée du livre des Juges (11,1 à 11,33)

 

Billet d'humeur du Rabbin Gabriel Farhi du 25 juin 2017 sur Judaiques FM  : Député, Ambassadeur ou Président du CRIF ?

Nous en avons terminé avec les élections. Un nouveau Président de la République, un Parlement renouvelé, un Gouvernement remanié. Le nouveau paysage politique français semble dessiné pour les cinq prochaines années en attendant cependant les sénatoriales. Il était intéressant de voir, en parlant de l’Assemblée Nationale, tous ces nouveaux visages issus de la société civile, novices en politique (ils apprendront vite), souvent jeunes, la moyenne d’âge étant de 48 ans, et beaucoup plus féminisés. C’est en tout cas un grand bol d’air frais et il faut laisser sa chance à cette nouvelle représentation.

Certains visages ne changent pas et c’est le cas de la fameuse 8ème circonscription des français de l’étranger qui couvre notamment Israël et qui a vu, pour la circonscription, Meyer Habib, réélu avec 58% des voix. Je serais tenté de dire « Kol hakavod », ce ne serait pas très républicain mais cela ferait une réponse assez adaptée à la vidéo postée au soir de sa victoire et qui a largement fait débat. Rappelons que Meyer Habib a remporté l’élection au poste de Député pour une circonscription des français de l’étranger. Souvent de façon réductrice et fausse, l’on parle des franco-israéliens. Certains le sont en effet et ont la double nationalité, d’autres en revanche sont français et vivent en Israël ou dans un autre pays de cette circonscription. Cette précision faite, c’est la réaction de Meyer Habib qui a suscité de nombreuses réactions. Il est tout à fait compréhensible qu’en étant réélu, au terme d’une âpre campagne, Meyer Habib place l’humilité de côté et savoure sa victoire. Il l’a fait entouré des siens, remerciant le « Tout-Puissant » et récitant le shééhyanou, la bénédiction que l’on prononce lors d’un événement majeur et heureux. Ceci est tout à fait compréhensible et l’aurait été plus encore si cela était demeuré dans la sphère privée ne plaçant pas au même niveau Meyer Habib et Christine Boutin qui ont comme particularité commune de faire entrer au Palais Bourbon des croyances personnelles en les érigeant en étendard.

Un parlementaire est certes élu par certains compatriotes mais doit représenter l’ensemble de la Nation. Le rôle de Meyer Habib, tout comme l’ensemble des parlementaires, est d’être en capacité de représenter chaque français dans un cadre républicain et laïc. Imaginez un instant un député musulman remercier Allah tout en récitant une sourate du Coran aux cotés d’un Imam. Cela heurterait nombre d’entre-nous. Je salue la victoire de Meyer Habib, comme j’aurais salué celle d’un autre, mais de grâce qu’il considère que durant cinq ans encore il ne sera pas le député des Juifs ou encore moins la voix du Gouvernement israélien, mais le député de tous les français. Nous avons pour porter notre voix des institutions communautaires et pour défendre les intérêts de l’Etat d’Israël une ambassadrice. Le mélange des genres n’est jamais une bonne option.

Pourquoi l'AJTM ?

Pour vivre sa foi. Pour l'égalité entre Hommes et Femmes. Pour allier Modernité et Tradition. Pour transmettre. 

Etre traditionnaliste et rigoureux

Fidèles aux traditions et à la culture juive, nous sommes rigoureux dans l'étude de la Torah. Nous considérons la Halakha comme une composante incontournable de nos pratiques.

Rester ancré dans notre temps

Nous aspirons à trouver un ancrage spirituel en évitant les écueils tant du sectarisme que du prosélytisme. Notre aspiration est que tout Juif se sente chez lui à l'AJTM. 

Oser l'égalité des sexes

L'AJTM accorde toute son importance à l’égalité des sexes dans tous les domaines de la vie juive, de l'étude et de la pratique du culte.

Vivre sa foi

Le judaïsme est dicté par la foi en un Dieu unique, tel qu’Il nous a été révélé par la Torah, les Prophètes et les Hagiographes et par l’histoire du peuple Juif. 

Transmettre son héritage

Nous sommes attachés au devoir de transmission et à l’exigence de qualité dans la préparation de nos enfants à leur bar ou bat mitzva. Nous veillerons à perpétuer le souvenir de la Shoah.

Faire vivre son identité 

Dans cette période difficile, nous soulignons  le besoin de faire vivre notre identité juive, notre unité et notre solidarité avec nos coreligionnaires et avec l’État d’Israël. 

 

Evénements à venir

 

Le centre communautaire

 

Beth Yaacov
48 rue Pelleport
75020 - Paris

Office
Les vendredis à 18h30 et les samedis à 10h30 dans la synagogue Beth Yaacov de l'AJTM.
Petit-déjeuner d'étude à 9h30 un samedi par mois.

 

Les derniers articles de notre Rabbin Gabriel Farhi

 

Vous avez une question ?

Judaïsme libéral, question éthique, identité juive, pratique religieuse, conversion... posez vos questions directement à notre Rabbin.