ACTUALITÉS  חדשות

Shabbath DEVARIM

Nous entrerons dans le shabbath vendredi 28 juillet 2017 à 21h16 et en sortirons le samedi 29 juillet à 22h31. Nous commencerons ce shabbath la lecture du dernier livre de la Torah : Devarim (Deutéronome).

Dans la parashah Devarim (1,1 à 3,22), Moïse retrace devant tous les enfants d’Israël les événements survenus au cours des 40 dernières années, depuis la sortie d’Egypte :

  • La nomination, dans chaque tribu, d’hommes chargés d’exercer la magistrature
  • La longue traversée du désert
  • L’envoi des explorateurs
  • Le décret divin  - suscité par la réaction craintive du peuple au retour des explorateurs - de faire périr toute la génération de l’exode avant l’entrée en Terre Promise
  • L’interdiction divine pour Moïse d’entrer en Terre Promise
  • La désignation de Josué, comme successeur de Moïse
  •  Le refus des Moabites et des Ammonites de laisser les enfants d’Israël traverser leur territoire
  • Le combat contre Sihon et Og, les rois émonites 
  •  L’installation sur leurs terres des tribus de Ruben et de Gad et d’une partie de la tribu de Manassé

Pour terminer, Moïse conseille à Josué de ne rien craindre, car Dieu combattra pour les enfants d’Israël.

La haftarah de ce shabbath est tirée du livre de Isaïe (1,1 à 1,27)

 

OFFICE DE TISHA BEAV : mardi 1er août à 7h en notre synagogue

Le 9 Av vient clore les trois semaines de contrition commencées le 17 Tammouz. Le 9 Av, jour de jeûne le plus important après celui de Yom Kippour, commémore la destruction du premier Temple de Jérusalem en -586 et du second en en l’an 70 de l’è.c. Le jour du 9 Av est un jour de jeûne complet du coucher du soleil à la tombée de la nuit : cette année du  lundi 31 juillet à 21h30 au mardi 1er août à 22h15 (pour Paris).

La mishna (Taanit 4:6) associe cinq événements dramatiques à la date du 9 Av :

  • La faute des explorateurs au moment de la sortie d’Egypte. (Nombres chapitres 13-14)
  • La destruction du Premier Temple en -586
  • La destruction du Second Temple en 70
  • L’échec de la révolte de Bar Kokhba, qui s’acheva sur la destruction de la forteresse de Betar
  • Jérusalem labourée symboliquement par les romains en signe de destruction totale.

Le rite synagogal est important le jour de Tishe’a Be’av. Avant l’office du matin, la synagogue est plongée dans une semi-obscurité. Tous les ornements sont retirés (la mappa de la téva, le rideau du Aron hakodesh, les ribonnim du Sefer Torah). L’office n’est pas conduit depuis la téva mais au milieu des fidèles, qui ne portent ni taleth, ni téfilines. Les signes du deuil doivent être visibles : on ne se rase pas, ne se maquille pas, ne se coiffe pas…

Au sein du judaïsme libéral, à travers le monde, Tishe’a Be’av et la période qui précède sont marqués de diverses façons. Certains considèrent que la réalité de l’Etat d’Israël ne doit plus nous faire vivre dans la crainte de la destruction du Temple. D’autres considèrent que le temple comme siège des sacrfices n’a pas à être pleuré, d’autres encore marquent ce jour en empruntant une partie des anciennes coutumes.

 

Pourquoi l'AJTM ?

Pour vivre sa foi. Pour l'égalité entre Hommes et Femmes. Pour allier Modernité et Tradition. Pour transmettre. 

Etre traditionnaliste et rigoureux

Fidèles aux traditions et à la culture juive, nous sommes rigoureux dans l'étude de la Torah. Nous considérons la Halakha comme une composante incontournable de nos pratiques.

Rester ancré dans notre temps

Nous aspirons à trouver un ancrage spirituel en évitant les écueils tant du sectarisme que du prosélytisme. Notre aspiration est que tout Juif se sente chez lui à l'AJTM. 

Oser l'égalité des sexes

L'AJTM accorde toute son importance à l’égalité des sexes dans tous les domaines de la vie juive, de l'étude et de la pratique du culte.

Vivre sa foi

Le judaïsme est dicté par la foi en un Dieu unique, tel qu’Il nous a été révélé par la Torah, les Prophètes et les Hagiographes et par l’histoire du peuple Juif. 

Transmettre son héritage

Nous sommes attachés au devoir de transmission et à l’exigence de qualité dans la préparation de nos enfants à leur bar ou bat mitzva. Nous veillerons à perpétuer le souvenir de la Shoah.

Faire vivre son identité 

Dans cette période difficile, nous soulignons  le besoin de faire vivre notre identité juive, notre unité et notre solidarité avec nos coreligionnaires et avec l’État d’Israël. 

 

Evénements à venir

 

Le centre communautaire

 

Beth Yaacov
48 rue Pelleport
75020 - Paris

Office
Les vendredis à 18h30 et les samedis à 10h30 dans la synagogue Beth Yaacov de l'AJTM.
Petit-déjeuner d'étude à 9h30 un samedi par mois.

 

Les derniers articles de notre Rabbin Gabriel Farhi

 

Vous avez une question ?

Judaïsme libéral, question éthique, identité juive, pratique religieuse, conversion... posez vos questions directement à notre Rabbin.